Blog

muay thai boxe thai

Boxe thai ou muay thai : tout ce qu’il faut savoir sur cet art martial

La boxe thaï, aussi connue sous le nom de muay thaï, est l’un des sports de combat les plus complets qui existent. Les adeptes utilisent leurs poings, coudes, genoux et pieds pour frapper leur adversaire. Longtemps jugée trop violente par les Occidentaux, elle s’est beaucoup démocratisée depuis. Elle compte aujourd’hui de nombreux pratiquants aux quatre coins du monde.

Suivez le guide, on vous dit tout sur cet art martial thaïlandais.

Qu’est-ce que la boxe thaï ou le muay thaï ?

Véritable sport national en Thaïlande, la boxe thaï, aussi appelée muay thai, est considérée comme une boxe pieds-poings dans les pays occidentaux. Elle autorise huit points de contact entre ses pratiquants : les coups de poing, de coude, de genou et de pied. Seuls les coups de tête et d’épaules sont interdits.

Origine et histoire

Le muay thaï a été créé au XVIème siècle pour les militaires thaïlandais.

Sa pratique s’inspire notamment de deux autres arts martiaux ancestraux : le muay boran et le krabi krabong.

Le muay boran se concentre sur des techniques simples. Elles sont cependant extrêmement percutantes pour blesser son adversaire à la main, donc sans arme, pendant la guerre.

À l’inverse, le krabi krabong renvoie à un travail avec les armes pour attaquer et défendre efficacement et avec précision sur le champ de bataille.

Le muay thai est ainsi un sport de combat qui allie à la fois technicité, habileté et force.

Au XVIIIème siècle, cet art se popularise à l’initiative du roi Phra Chao Sua, lui-même boxeur. Cette discipline devient alors le passe-temps favori des Thaïlandais.

À cette époque, il n’y a ni catégorie de poids ni limite de temps dans les combats. Ils ne s’arrêtent que si un combattant, appelé Nakmuay, décide d’abandonner ou s’il est mis K.O.

En plus, les règles ne sont pas vraiment définies. Dans certains combats, des bouts de verre sont ainsi ajoutés dans les bandages des mains des combattants. Au fil du temps, le muay thai est alors considéré comme de plus en plus dangereux voire mortel. En 1921, sa pratique devient tout simplement interdite.

Cet art ne réapparaît que près de 10 ans après avec des règlementations différentes. La boxe thaïlandaise suit désormais de nouvelles règles inspirées des règles de la boxe anglaise

Parmi ces règles, on retrouve notamment : 

  • l’obligation de porter des gants de boxe
  • le combat sur un ring aux dimensions réglementées
  • la mise en place de rounds pour structurer les combats officiels
  • l’interdiction de donner des coups de tête
  • l’interdiction de frapper un adversaire à terre

Ce sont ces nouvelles directives qui vont permettre au muay thai de s’exporter à travers le monde. 

Aujourd’hui, le muay thai est la boxe la plus populaire parmi les boxes du Sud-est asiatique. Cet ensemble compte aussi la boxe birmane, chinoise, vietnamienne, laotienne et khmère. 

En prime, la boxe thai, c’est LE sport national en Thaïlande. Son marché est très lucratif dans le pays, aussi bien dans des villes touristiques qu’en pleine campagne.

  L’internationalisation du muay thaï

À l’échelle mondiale, la boxe thaïlandaise s’est fait connaître grâce au développement du tourisme dans son pays de création. 

En 1966, le karatéka japonais Kenji Kurosaki défie un boxeur thaï au combat. Battu au premier round par K.O., il se rend plusieurs mois en Thaïlande pour en apprendre plus sur la boxe thaï. À la suite de son séjour, il introduit la discipline au Japon sous le nom de kick-boxing japonais.

Une décennie plus tard, en 1975, c’est le Français Patrick Brizon qui se rend dans le studio de Kenji Kurosaki à Tokyo. Après ses entraînements et ses combats avec les meilleurs boxeurs japonais, il ouvre le premier club de kick-boxing en France, à Clermont-Ferrand.

En Europe, c’est néanmoins aux Pays-Bas que la boxe thaïlandaise rencontre le plus grand succès.

Sa mondialisation est telle qu’en Juillet 2021, la discipline est reconnue sport olympique par le Comité International Olympique en même temps que le kick-boxing.

Pourquoi faire de la boxe thaï ?

Si le muay thai fait de nombreux adeptes à travers le monde, ce n’est pas pour rien. Peu importe votre niveau, que vous soyez un homme ou une femme, pratiquer de la boxe thaïlandaise est bénéfique pour vous. Découvrez les nombreux bienfaits que vous procure cet art martial, à la fois sur votre physique et sur votre mental.

Vous brûlez des calories

On ne vous apprend rien : pratiquer une activité sportive vous fait perdre des calories. Le muay thai n’y fait donc pas exception. 

Une séance de boxe thaï dure en moyenne entre 1 et 2 heures. Elle se divise en plusieurs parties : échauffement, shadow boxing, renforcement musculaire, travail au sac de frappe.

En une session, vous pouvez brûler jusqu’à 1 000 calories !

Vous améliorez votre condition physique

Le muay thaï est un sport de combat de haute intensité. Il vous permet d’améliorer à la fois votre cardio et votre endurance.

En plus, tout votre corps est sollicité pendant la pratique. Vous allez donc tonifier vos muscles en profondeur. Bras, jambes, dos, ou encore ceinture abdominale, aucun muscle ne sera mis de côté.

 

Vous renforcez votre force mentale

On ne va pas vous mentir, faire du muay thaï ne sera pas facile tous les jours. Vous allez parfois devoir dépasser vos craintes et vos peurs. Dans ces cas-là, seule votre motivation vous poussera à ne rien lâcher.

Avec le muay thai, vous dépassez ainsi vos limites physiques mais aussi mentales. C’est votre persévérance qui en sortira consolidée.

 

Vous développez votre self-défense

La boxe thaïlandaise est un ensemble de techniques d’attaque et de défense pensées pour blesser un adversaire tout en se préservant soi-même.

Elle est donc idéale si vous souhaitez apprendre la légitime défense.

 

Vous prenez soin de votre santé mentale

Pratiquer de la boxe thaï va vous permettre d’évacuer votre stress et d’améliorer votre confiance en vous. 

Les exercices possibles en muay thaï sont très variés. Vos entraînements seront alors plus dynamiques et épanouissants, tout en restant efficaces. Vous allez tout simplement prendre du plaisir à pratiquer cet art martial. Pendant la séance, vous libérez alors des endorphines, l’hormone du plaisir. Autrement dit, vous allez tout simplement ressentir une sensation de bien-être et vous serez plus détendu.

Comment se passe un combat de boxe thaï ?

Avant de pouvoir passer à la pratique, vous devez d’abord comprendre quelles sont les règles de cet art martial. Son organisation est gérée par de nombreuses fédérations différentes. Si une base commune est bel et bien définie, ses réglementations peuvent toutefois varier d’un pays à un autre.

 

Le déroulement d’une rencontre

Officiellement, un combat de boxe thai se divise en 5 rounds de 3 minutes chacun. 

En Thaïlande, comptez 2 minutes de repos entre chaque round. 

En France, ce temps de repos peut être abaissé à 1 minute 30 selon la catégorie dans laquelle le Nakmuay évolue. Pour les séniors, de 18 ans à 40 ans, les “classes” vont de la A à la classe D selon le nombre de points gagnés en combat.

Au cours des rounds, le match prend entre autres fin si un combattant : 

  • abandonne (ou son coach abandonne pour lui)
  • n’est plus en état de continuer (décision du médecin)
  • est mis K.O. et ne se relève pas dans les 10 secondes
  • est blessé et ne peut plus poursuivre le combat
  • est disqualifié pour faute grave

Si  les deux boxeurs sont encore en état de se battre à la fin des 5 rounds, la décision finale revient aux deux juges et à l’arbitre. A eux trois, ils donnent  la victoire au Nakmuay qui a récolté le score le plus élevé pendant le combat.

 

Les rituels avant le combat

Avant le combat, chaque Nakmuay doit réaliser un rituel traditionnel. Ce rituel gracieux s’appelle le Wai Khru Ram Muay.

Il se divise en deux parties : d’abord le Wai Khru, le salut à l’entraîneur, puis le Ram Muay, une danse d’hommage.

La première partie est obligatoire avant chaque rencontre tandis que la seconde est facultative. Les Nakmuays thaïlandais ont néanmoins pour tradition de toujours réaliser les deux parties.

Dans son ensemble, le rituel cérémonial dure entre 2 et 5 minutes.

Il se fait directement sur le ring. Tout du long, les Nakmuays sont accompagnés d’une musique traditionnelle rythmique thaïlandaise, le Sarama.

Quel équipement pour faire de la boxe thaï ?

Comme dans tous les sports, tout bon entraînement passe aussi par l’équipement. Avec un bon matériel, vous pourrez pratiquer dans de bonnes conditions et en toute sécurité. 

 

La tenue des Nakmuays

En muay thaï, les pratiquants portent tout simplement un short traditionnel de la discipline.

Cette tenue est appropriée car elle ne gêne pas l’envoi de coups de genoux ou de coups de pied. 

En Thaïlande, les boxeurs hommes sont torse nu du fait de la chaleur du pays. Dans les autres nations, les combattants hommes et femmes portent généralement un débardeur ou un t-shirt.

Tous les Nakmuays doivent cependant être pieds nus sur le ring. 

 

Les protections des boxeurs

Pour pratiquer le muay thaï, le règlement oblige le port de gants de boxe pendant les combats. 

Autrement, les Nakmuays sont aussi autorisés à porter : 

  • un casque
  • un protège-dents
  • des coudières
  • des bandages autour de leurs chevilles
  • des protections pour les parties sensibles : protège-poitrine et coquilles
  • des protège-tibias sans renfort
  • un bandeau de bras, dit prajeet, au-dessus du biceps

 

Le mongkon traditionnel

Lors de son arrivée sur le ring, et pour exécuter le rituel du Wai Khru, le port du mongkon est obligatoire pour le boxeur. 

Ce couvre-chef sacré est propre à la boxe thaïlandaise. Toujours manipulé avec soin, il est censé apporter protection et bonne chance à son porteur avant son combat.

Traditionnellement, les mongkons sont  fabriqués à la main avec un tissu et une corde. Parfois, ils sont même bénis par des moines dans un rituel spécifique avant d’être donné au combattant.

Pour conclure

Vous l’avez compris, la boxe thaï, ou muay thaï, est un art martial très complet à l’historique assez mitigé.

Cette discipline a notamment la mauvaise réputation d’autoriser tous les coups et d’être particulièrement dangereuse comparée aux boxes plus occidentales comme la boxe française.

Voici pourtant les quelques particularités qu’il est important de retenir pour la boxe thaïlandaise :

  1. Elle est appelée l’Art des Huit Membres car elle autorise les coups de pied, de genou, de coude et de poing
  2. Sa pratique est fortement imprégnée de la culture et des traditions thaïlandaises (cérémonie Wai Khru Ram Muay, port du mongkon)
  3. L’équipement est simple (short, t-shirt)
  4. Elle permet de renforcer non seulement votre corps mais aussi votre esprit
  5. Sa pratique est accessible à tous, peu importe votre genre, votre âge et votre niveau

 

Le Cercle Boxing, pour commencer la boxe en douceur

Si vous avez envie de pratiquer un sport de combat sans tout de suite vous retrouver face à un adversaire, nous avons le studio qu’il vous faut.

Au Cercle, nous vous proposons des workouts inspirés de la boxe anglaise, où seuls les coups de poing sont autorisés. Et en plus, vous frappez dans des aqua-bags. Vous n’avez donc aucun risque de prendre des coups en retour !

Pendant 50 minutes, vous vous défoulez, vous prenez du plaisir et vous renforcez tous vos muscles en profondeur. Le tout, sur des playlists hyper motivantes avec des coachs qui vous poussent à donner votre maximum.

Laissez-vous tenter par l’expérience immersive du Cercle ! On vous attend dans la ronde Tigers !

Partager

abonnez-vous ici pour
une pizza gratuite*

(* la pizza pourrait en fait être notre newsletter, mais elle est pas mal aussi)

logo-lecercle