Blog

catégories de boxe

Les catégories dans la boxe

La boxe, sport régi par des règles strictes, voit ses combattants être précisément catégorisés par poids. Dans l’optique de rendre le sport le plus équitable possible entre les boxeurs, il existe 17 catégories dans le milieu de la boxe.

Catégorie boxe : l’histoire

Dans le domaine de la boxe, ce qui fait la différence entre un boxeur ou un autre, ce sont les critères suivants : la technique et le poids. Pour réussir à faire de la boxe un sport équitable, il est nécessaire de catégoriser les boxeurs selon leur poids. 

Au fil de l’histoire de la boxe, la catégorisation à beaucoup évoluée. Entre le 19ème et le 20ème siècle, la boxe devient très vite populaire et de nombreuses divisions de poids sont mises en place. Une grande majorité des catégories qui apparaissent au fil du temps sont originaires des États-Unis ou de Grande-Bretagne, là où la boxe se développe rapidement. 

Au début de la catégorisation de la boxe, les boxeurs masculins sont divisés en 8 divisions, puis en 17.  Les 17 catégories permettent aux boxeurs d’affronter des gens de toutes tailles, et donc de progresser, sans pour autant que l’un soit en trop grande infériorité physique. 

Aujourd’hui et depuis 2015, le nombre total de catégories enregistrées par la fédération professionnelle de boxe est de 19. 

Boxe anglaise professionnelle : les catégories masculines

À travers ce descriptif des catégories de boxe, nous avons classé ces dernières par ordre croissant, du plus léger au plus lourd. Cette catégorisation ne concerne que les boxeurs masculins. Les poids pour les catégories féminines sont différents, mais nous le verrons plus tard dans l’article. 

Le poids paille ou strawweight 

Les poids de paille va jusqu’à 47,128 kg, en boxe professionnelle. Un gramme au-dessus et vous ne faites plus partie de cette catégorie. Cette catégorie n’existe pas en boxe amateur. 

Cette catégorie est l’une des plus récentes, puisqu’elle a été introduite entre 1987 et 1990. En 1968, les Jeux Olympiques l’avaient introduit dans la catégorie des poids mouche légers. Cependant, ce n’est qu’en 1997 que Ring Magazine à finalement reconnu cette catégorie comme division à part entière. 

Poids mi-mouches ou junior flyweight 

La catégorie qui suit de près le poids paille, est les poids mi-mouches, qui s’étendent de 47,129 kg à 48,988 kg. Cet intervalle ne concerne que les combattants en boxe anglaise professionnels. Pour ce qui est de la boxe amateur masculine, les poids mi-mouches sont compris entre 46 kg et 49 kg. 

 

Poids mouches ou flyweight 

Les poids mouches font partie des huit catégories de poids traditionnelles. Le British Boxing Board of Control, c’est-à-dire la fédération de la boxe anglaise professionnelle, a reconnu le premier champion en poids mouche en 1911.  

Le poids maximal de la catégorie poids mouches est fixé à 50,802 kg, pour ce qui est de la boxe anglaise à un niveau professionnel. Les combattants en boxe amateur masculine, qui sont compris dans la division pour mouches, sont compris entre 48 kg et 51 kg.

 

Poids super-mouches ou junior bantamweight 

Les poids super-mouches commencent logiquement à 50,803 kg et se terminent à 52,163 kg. La catégorie poids super-mouches ne concerne que la boxe anglaise professionnelle, puisqu’elle n’existe tout simplement pas en boxe amateur.

Cette catégorie de poids est l’une des plus récentes. Elle voit le jour en 1980, à l’occasion d’un combat pour le titre World Boxing Council. Cette division est créée dans l’optique de combler le trop grand écart entre les catégories poids mouche et poids coq. 

 

Poids coq ou bantamweight

Le poids coq ou bantamweight regroupe des boxeurs professionnels,  pesant entre 52,164 kg et 53,525 kg. Le premier combat de cette catégorie a lieu en 1889. Limitée à 50 kg à l’époque, en 1910, elle est remontée au niveau que l’on connaît aujourd’hui. 

L’intervalle est différent entre boxe professionnelle et amatrice. En effet, en combat amateur de boxe anglaise, l’intervalle se fixe entre 52 kg et 56 kg. Tous ces chiffres ne concernaient pas les femmes pour les Jeux Olympiques de 2012 à 2016.  

 

Poids super coq ou super bantamweight 

À la suite du poids coq, nous retrouvons le poids super coq ou super bantamweight. Son maximum est limité à 55,338 kg. Cette limite ne concerne que le milieu professionnel, car cette division n’existe pas en amateur. 

Cela peut s’expliquer par le fait que cette catégorie a été créée pour servir d’intermédiaire entre deux catégories prestigieuses : poids coq et poids plumes. Le super coq est reconnu dans le milieu professionnel seulement en 1976, par les grandes instances. 

 

Poids plumes ou featherweight 

En boxe anglaise professionnelle, le poids maximum atteignable dans la catégorie poids plumes est de 57,152 kg.Comme toutes les catégories de boxe anglaise, les poids plumes ont beaucoup évolué depuis son apparition. Si au départ, aux États-Unis, les poids plumes étaient maximum de 51,7 kg, il a augmenté au fil des années, jusqu’à ce qu’en 1920, il se fixe à nombre que l’on connaît aujourd’hui, soit 57 kg.

 

Poids super plumes ou junior lightweight 

Les poids  super plumes se placent logiquement à la suite du poids plumes. Dans ce sens, il se trouve entre 57,153 kg et 58,967 kg. C’est en 1920 que la loi Walker de New York instaure la catégorie de super poids plumes. Elle est ensuite ratifiée en 1930, par la commission athlétique de l’État de New York. 

De 1933, cette division est supprimée des compétitions de boxe anglaise professionnelle, puis elle est instaurée à nouveau et pour de bon. À noter que cette catégorie n’a jamais existé et n’existe pas en amateur. 

 

Poids légers ou lightweight 

Les poids légers sont l’une des catégories de poids traditionnelle, en boxe anglaise professionnelle. Le premier boxeur qui devient champion olympique de cette catégorie se déroule lors des Jeux de 1904. Il s’agit de Harry Spanger. Le poids maximum de cette catégorie est 61,237 kg et démarre à 58,968 kg. 

 

Poids super-légers ou junior welterweight 

Contrairement à ce que la logique sémantique pourrait nous faire croire, les poids super-légers correspondent à un poids supérieur à la catégorie légers. En effet, la catégorie poids légers se comprend entre 61,238 et 63,503 kg. Quant à la boxe au niveau amateur, la catégorie se positionne entre 60 et 64 kg. 

Les premiers champions à être reconnus dans cette catégorie sont Pinky Mitchell, en 1946, ainsi que Carlos Ortiz, en 1959.

 

Poids welter ou mi-moyens ou welterweight

La catégorie de poids welters part de 63,503 kg et se clôture à 66,678 kg. Nous pouvons d’ailleurs constater que l’écart est plus important dans cette catégorie que dans les précédentes.   

Le record du plus ancien champion en titre dans la catégorie des poids welters, se nomme Felix Trinidad. Il est reconnu pour être l’un des meilleurs boxeurs de Porto Rico. 

 

Poids super-welter ou super mi-moyens ou junior middleweight 

La division ou catégorie des super-welters a pour poids maximum 69,853 kg. C’est à l’occasion d’un combat pour le titre mondial entre Teddy Wright et Emile Griffith, en 1962, que le Conseil de contrôle autrichien instaure cette catégorie. 

Parmi les grands noms de cette division, à l’ère contemporaine de la boxe, nous retrouvons Sugar Ray Leonard, Floyd Mayweather, Oscar De La Hoya, ainsi que Manny Pacquiao. 

 

Poids moyens ou middleweight 

L’une des divisions les plus historiques de la boxe professionnelle est celle des poids moyens, ou middleweight. Compris entre 69,854 et 72,574 kg, certains des records de cette catégorie remontent aux années 1840. Nous recensons même un championnat à mains nues en 1867. Pour ce qui est du premier champion aux Jeux Olympiques, c’est Charles Mayer qui remporte le titre en 1904.

 

Poids super-moyens ou super middleweight 

C’est dans les années 1960 que, pour combler le fossé existant entre poids moyens et poids mi-lourds, la catégorie poids super-moyens est créée. Le poids maximum de cette division est 76,205 kg.

À l’origine considérée comme une classification éphémère, elle est finalement conservée. En 1984 et en 1985, Murray Sutherland gagne le titre de champion super-moyens.

 

Poids mi-lourds ou light heavyweight 

La division mi-lourds se comprend entre 76,206 kg et 79,378 kg. Changer de catégorie n’est pas simple. Cela induit une grande assiduité et nécessite un important travail. Passer de champions poids légers à champions poids mi-lourds, c’est donc très difficile. Floyd Patterson, Essard Charles, Roy Jones Junior, ou encore, Evander Holyfield, sont de ces boxeurs professionnels qui y sont parvenus. 

 

Poids lourds-légers ou cruiserweight 

La division poids lourds-légers ne concerne que les boxeurs de boxe anglaise professionnels qui pèsent entre 79,379 et 90,719 kg. Dans cette catégorie, l’écart de poids est significatif, avec plus de 11 kilos d’intervalle. Comme beaucoup de divisions de boxe, celle-ci ne s’applique pas aux combats amateurs.   

La première organisation à instaurer des lois sur les combats de poids lourds est la World Boxing Council, en 1979. L’objectif est alors de faciliter le passage aux catégories poids lourds en créant un intermédiaire : poids lourds-légers.   

 

Poids-lourds ou bridgerweight 

Cette division est comprise entre 90,720 et 101,605 kg. Parmi les catégories de poids les plus connues, nous pouvons compter celle des poids-lourds. Pourtant, la catégorie poids-lourds est, à l’échelle mondiale, la plus récente dans l’univers de la boxe anglaise. En effet, elle ne fait son apparition qu’en 2020, mais seulement auprès de la World Boxing Council.   

À noter que pour ce qui est de la boxe amateur masculine, l’intervalle se comprend entre 81 et 91 kg. Pour ce qui est de la boxe féminine, cette catégorie n’est pas ouverte en compétition. 

 

Poids super-lourds ou heavyweight 

Enfin, la dernière catégorie dans l’univers de la boxe anglaise professionnelle concerne les poids super-lourds, compris à partir de 101,606 kg et jusqu’à l’infini. 

La corpulence des boxeurs étant de plus en plus grande et forte, le poids minimum de cette catégorie a beaucoup évolué. Dans les années 1800, par exemple, un boxeur de 77 kg aurait pu combattre dans la catégorie poids lourds. 

Notons que cette catégorie, en amateur et sur les compétitions olympiques, ne concerne que les athlètes masculins. Tout comme la division poids-lourds, celle des poids super-lourds n’est pas ouverte aux femmes.

 

Boxe amatreur : les catégories de poids

Entre boxe professionnelle et boxe amateur il y a une grande différence, notamment au niveau de la classification des poids. Nous avons d’ailleurs pu l’évoquer plus tôt. Parlons plus en détail de l’amateur, dans le contexte des Jeux Olympiques. 

Ces compétitions sont les seules où les amateurs peuvent faire leur jeux et où les règles sont strictes. Nous allons évoquer autant les catégories de poids pour la boxe masculine, que féminine, car comme vous pouvez vous en doutez, les divisions sont différentes.   

Pour analyser les différences et avoir les catégories les plus actuelles possibles, nous allons prendre comme exemple les Jeux Olympiques de 2020, se déroulant à Tokyo.

Pour ce qui est des hommes, les affrontements se sont étendus sur huit catégories de poids : 

  • Poids Mouches : poids maximum de 52 kg
  • Poids Plumes : poids maximum de 57 kg
  • Poids Légers : poids maximum de 63 kg
  • Poids Welters : poids maximum de 69 kg
  • Poids Moyens : poids maximum de 75 kg
  • Poids Mi-Lourds : poids maximum de 81 kg
  • Poids Lourds : poids maximum de 91 kg
  • Poids Super-Lourds : poids minimum de 91 kg, maximum illimité

 

Les femmes, elles, combattent sur un ensemble de catégories de poids moins important. Effectivement, les boxeuses se répartissent sur cinq divisions de poids : 

 

  • Poids Mouches : poids maximum de 51 kg
  • Poids Plumes : poids maximum de 57 kg
  • Poids Légers : poids maximum de 60 kg
  • Poids Welters : poids maximum de 69 kg
  • Poids Moyens : poids maximum de 75 kg

 

Catégorie boxe : le mot de la fin 

Finalement, nous pouvons voir qu’il existe de nombreuses catégories et de nombreuses variantes selon le type de compétitions et le type de boxeurs, ainsi qu’entre femmes et hommes. 

Dans le but de rendre la boxe plus équitable et accessible, les catégories de boxe sont créées. Les boxeurs s’affrontent selon leur poids.

Comme nous l’avons évoqué et comme l’histoire nous le montre, ces catégories de poids seront certainement amenées à évoluer au fil des années. 

D’abord, parce que les corpulences changent au fur et à mesure des siècles et parce que les compétitions et les tendances varient énormément.

Nous sommes d’accord, toute cette classification stricte, ça fait beaucoup d’informations d’un coup. Au Cercle, pas de catégories, pas de différence entre femmes et hommes. Vous pouvez tous pratiquer, peu importe votre niveau, ou le niveau de votre voisin. 

Alors, pourquoi hésiter à tester ? Devenez un Tiger !    

Partager

abonnez-vous ici pour
une pizza gratuite*

(* la pizza pourrait en fait être notre newsletter, mais elle est pas mal aussi)